Evénement parallèle sur l’éducation du patrimoine mondial dans le cadre de la 39ème session du Comité du patrimoine mondial à Bonn

Cette année, c’était l’Allemagne qui a eu l’honneur d’accueillir la 39ème session du Comité du patrimoine mondial pendant la période du 28 juin au 08 juillet 2015 à Bonn. Des délégués et participants du monde entier se sont rencontrés pour prendre des décisions concernant l’attribution et la dépossession du titre « patrimoine mondial de l’UNESCO » et pour prendre une résolution contre la destruction des sites du patrimoine mondial. Le Hainberg Gymnasium a eu la possibilité de participer à cette conférence internationale dans le cadre d’un événement parallèle sur l’éducation du patrimoine mondial le 30 juin 2015 – une réunion d’information spécialisée sur de différents projets éducatifs en Allemagne.

Avec beaucoup d’enthousiasme, nous nous sommes prises en route déjà le lendemain de cette manifestation. A Bonn, nous nous sommes rencontrées avec un groupe d’élèves de la Ernst-Reuter-Oberschule Berlin, qui était également invité à la conférence, dans un resto situé au centre de la vieille ville. Nous nous sommes couchées directement après le dîner pour être en forme pour notre grand jour et pour découvrir le plus possible. Quand nous sommes arrivées au World Conference Centre Bonn (WCCB), le lieu du congrès, il y avait des militantes de Greenpeace manifestant contre la destruction de la Grande Barrière de Corail et de Wrangel Island, un espace vital important pour les ours blancs. Après avoir réussi de passer le contrôle de sécurité, les portes du Centre étaient ouvertes – bienvenue  dans ce creuset de cultures ! Ce sont 21 différentes nations qui font partie du Comité du patrimoine mondial, élu par les 191 pays qui ont ratifié la Convention pour la sauvegarde du patrimoine mondial en 1972. Comme il nous restait encore du temps jusqu’à notre présentation, nous pouvions nous faire une idée de la session du Comité du patrimoine mondial en suivant les décisions de la tribune. A cette occasion, il est devenu évident que cette réunion a une immense importance pour l’UNESCO car une multitude de décisions concernant les sites du patrimoine mondiale a été prise à l’échelle internationale. Finalement, à 13h notre heure est arrivée ! Pendant l’événement sur l’éducation du patrimoine mondial, sept projets ont été présentés comme modèles du secteur éducatif de l’UNESCO.  Nous deux lycéennes du Hainberg Gymnasium avons parlé de notre jumelage avec le monastère Lorsch, avec le Daewon Foreign Language Highschool de Seoul et avec le monastère sud-coréen Haein-Sa. Les deux filles de la Ernst-Reuter-Oberschule de Berlin, qui fait également partie du Réseau des écoles associées à l’UNESCO (réSEAU), ont préparé une présentation sur les résultats du troisième atelier scolaire « Patrimoine mondial » organisé par la coordination de l’éducation du patrimoine mondial tous les deux ans pour les écoles associées à l’UNESCO. En 2014, l’atelier intitulé « Musée dans une valise » a donné lieu dans la ville hanséatique de Stralsund.

Notre présentation était un grand succès : L’auditoire nous a accablées de compliments vu qu’il y n’avait que quelques autres jeunes qui ont présenté des activités scolaires sur les sujets de l’UNESCO. Ensuite, des tables d’information permettaient le dialogue entre les conférenciers et le public. En prenant notre déjeuner, nous avons fait la connaissance avec la canadienne Christina Cameron qui nous a raconté qu’elle même était déjà directrice d’une conférence semblable et qu’elle est auteur du livre « Many Voices, One Vision: The Early Years of the World Heritage Convention » publié en 2013. Malheureusement, peu après cette conversation, notre journée touchait à sa fin. Notre route de retour représentait un dernier obstacle étant donné que nos trains avaient du retard. Certes, nous étions un peu fatiguées de ce voyage, mais nous ne sommes pas rentrées à Göttingen en répartissant les mains vides. Cette expérience à Bonn nous a tellement enrichies et inspirées. Pour nous, le plus fascinant était le mélange de cultures qui encourageait l’échange de vues et d’opinions.

Marlene L. et Birte W. du lycée Hainberg-Gymnasium, Göttingen - Monika Kleineberg, Coordinatrice de l’éducation du patrimoine mondial, Göttingen - Marina S. und Karina S. de l’école Ernst-Reuter-Schule, Berlin - Claudia Brigitte Wilhelm, Coordinatrice du réSEAU en Allemagne, Berlin - Anna S. stagiaire dans le bureau de la Coordination du réSEAU en Allemagne, Berlin